ANNICK LE VERRE
QI GONG AU FÉMININ

Professionnelle de santé à la retraite, Annick Le Verre est professeur de Qi Gong diplômée des Temps du Corps et de l’hôpital de Beidaihe en Chine. Elle a enseigné le Qi Gong dans le cadre du DIU acupuncture obstétricale et de la Capacité d’acupuncture. Elle propose une formation de Qi Gong pour les sages-femmes au Qi Gong de la Femme, méthode originale créée par Mme LIU Ya Fei (Beidaihe RPC).

Suite à ma collaboration avec Karine Denoual, sage-femme acupunctrice qui a souhaité faire son mémoire de fin d’étude sur le Qi Gong de la Femme enceinte, nous avons réfléchi ensemble et choisi dans le Qi Gong de la Femme, un ensemble de mouvements, d’auto-massages et de visualisations plus spécialement destinés aux femmes enceintes, en tenant compte de l’avancement de la grossesse, et avons ainsi créé une séance de Qi Gong adaptée aux femmes enceintes, afin de faire profiter les futures mamans des bienfaits de la circulation du Qi. Je rencontre beaucoup d’enthousiasme chez les sages-femmes qui acceptent de suivre cette formation qui leur demande un effort de pratique, mais qui leur permet de compléter dans la joie et la douceur, l’accompagnement des futures mamans.

Karine Denoual – Sage-femme acupunctrice

Dans le contexte des 7 séances de préparation à la naissance et du peu de temps dont disposent les femmes entre leur arrêt de travail et le terme de leur accouchement, l’approche du Qi Gong m’a semblé très intéressante.
Les 3 axes sur lesquels je travaille au quotidien en qualité de sage-femme sont : la respiration, les postures facilitant le travail et l’accouchement ainsi que la relaxation. Parallèlement, le Qi gong pose des bases identiques. En premier lieu, l’ancrage, préalable nécessaire à la mise en place de la respiration, permettant la découverte de la verticalité entre la terre qui nous porte et le ciel qui nous couvre. Deuxièmement, la recherche de la position juste, debout, assise ou couchée, qui favorise la bonne circulation du souffle (Qi) dans le corps. Enfin, l’apprentissage de mouvements spécifiques et d’auto-massages qui nourrissent et dénouent les souffles. Comme l’acupuncture, le Qi Gong permet de libérer les blocages physiques et émotionnels pour favoriser la détente du corps et de l’esprit et préparer la future maman à une naissance harmonieuse.

Témoignage de Sophie Suchet

C’est lors de ma seconde grossesse que ma sage femme m’a initiée au Qi Gong en cours prénatal. À raison d’une séance d’une heure par semaine en alternance avec des séances de Yoga prénatal. J’ai d’autant pu en ressentir les bienfaits en le comparant avec le Yoga. Pour ce qui est des séances de Qi Gong, ma sage femme nous a montré des exercices simples, que l’on pouvait refaire chez nous et je ressentais vraiment l’énergie que cela impulsait. J’ai pu le tester seule et retrouver cette même énergie. Dès la première séance j’ai ressenti un bienfait sur le moral, sur l’énergie que cela nous donne. De même avec la «communication» avec notre bébé, les exercices de Qi Gong permettent d’être à l’écoute de notre corps, et j’ai parfois été surprise de ce que les exercices pouvaient provoqués (émotion, regain d’énergie .. ) Cela m’a permis de vivre une grossesse plus sereine, apaisée. Lorsque je sentais de l’angoisse, je faisais les exercices seules et j’arrivais à soulager cette angoisse. Le Qi Gong m’a aussi aidée dans l’approche de l’accouchement, que j’appréhendais énormément suite à ma première grossesse, je vivais ces séances comme une mise en condition pour vivre le plus sereinement possible ce moment.