FRÉDÉRIC VERNAY
QI GONG AU MASCULIN

Frédéric Vernay
Explorateur Polaire, professeur de trapèze volant, de karaté et de Qi Gong.
Explorateur polaire diplômé d’état en karaté, Frédéric Vernay se passionne de Qi Gong depuis 2004. Il est diplômé des Temps du Corps ainsi que de la Fédération de Qi Gong et Arts Énergétiques. Professeur de trapèze volant dans une école nationale de cirque Coach au club sportif d’IBM.

Retrouver la source vitale

Je m’appelle Frédéric Vernay, j’ai 59 ans et mon corps est mon instrument de travail.
Je dois absolument en prendre soin si je veux perdurer. Professeur de trapèze volant, de karaté et de Qi Gong, j’explore l’arctique en toutes saisons depuis plus de 30 ans.

Pourquoi le Qi Gong m’est-il si important ? Car il m’apporte le support nécessaire à une meilleure connaissance de mon corps, connaissance qui me sert pour préparer mes muscles et mes tendons à des efforts hors normes, connaissance de ma structure osseuse afin de la protéger mais aussi sur le plan mental une meilleure concentration, une meilleure acceptation de la blessure lorsqu’elle arrive car elle est parfois inévitable et dans ces cas ci une meilleure gestion de la guérison.

En expédition, je peux être brutalement confronté à des situations extrêmes (tempêtes subites, attaque d’ours polaire, banquise instable). De la même manière, le Qi Gong m’apporte une énergie que je capte dans cette nature si sauvage mais si belle.

Au trapèze volant, je suis porteur. Il faut gérer la rattrape, le moment exact où si la syncro est bonne, je vais attraper le voltigeur. La force encaissée dans les cuisses par lesquelles on est suspendu tête en bas, dans les épaules, les bras et les mains qui serrent très fort les poignets du voltigeur, est considérable. Le moindre à-coup décuple les forces encaissées et peuvent meurtrir sévèrement un tendon ou un muscle. C’est pour cela que je pratique assidument le Qi Gong qui m’apporte des trésors de bienfaits.

Ma pratique. Je me réveille vers 5 h le matin et ne sacrifie jamais à ma séance de Qi Gong. Je commence par un échauffement qui sollicite chaque articulation (cervicales, épaules, colonne vertébrale, hanches, etc …). Ensuite, je pratique des mouvements d’étirement / relâchement qui apportent au muscles et aux tendons une véritable cure de jouvence. Puis, depuis 10 ans maintenant, j’exécute le Qi Gong des 49 mouvements de Maître ZHANG Guang De, un Qi Gong extrêmement puissant qui travaille non seulement sur les muscles et les tendons, mais aussi sur les méridiens et certains points d’acupuncture. Il m’a aidé bien souvent dans des phases de grande blessure ou de maladie grave (il y a 3 ans, j’ai attrapé un staphylocoque doré, et si les antibiotiques à très hautes doses et la pose de drains ont certainement fait la majeure partie du processus de guérison, la pratique intensive du Qi Gong m’a permis de guérir en gardant une foi inébranlable sur le fait que j’allais m’en sortir).

Pas besoin d’être un professionnel du sport pour prendre soin de soi.
Chez mes élèves, que ce soit au trapèze, au karaté, ou au club sportif d’IBM où je fais du coaching, je rencontre beaucoup de gens, hommes ou femmes, victimes d’un profond mal-être. Prendre le temps de se poser, ne serait-ce que quelques minutes par jour, est pour moi le meilleur moyen de mieux vivre, de rayonner et du coup de mieux être présent vis à vis des autres.
Quelqu’un de mal dans sa peau ne va rien pouvoir apporter aux autres; or c’est cela qui fait la richesse d’un être humain, le fait de pouvoir apporter sa pierre à l’édifice d’une société que nous essayons de rendre meilleure même à notre petit niveau.
A pratiquer quotidiennement, avec sincérité, il y a une vraie magie qui s’opère au fil du temps, une transformation intérieure où petit à petit les barrières qu’on se construit soi-même volent en éclat. En cela réside la magie du Qi Gong.