GÉRARD BLONDEAU
QI GONG ET HANDICAP

Gérard BLONDEAU
Enseignant de l’Education Nationale, Gérard Blondeau est ceinture noire d’Aikido et a été dirigeant dans le Monde des Arts Martiaux durant 20 ans. Il a suivi la formation professionnelle de Qi Gong aux Temps du Corps, ainsi que des formations complémentaires en arts énergétiques.

Qi Gong et déficience intellectuelle – une 1ère !

Gérard Blondeau, professeur de QI GONG a enseigné plus de 30 ans dans le 1er degré (Education Nationale), et donne depuis 2013 des cours de Qi Gong au sein de l’association « LE DIAPASON » (Foyer de vie APAJH 93) une structure pour personnes atteintes de déficiences intellectuelles. Les séances s’effectuent une fois par semaine, tous les lundis matin pendant une heure. Le groupe est constitué de 6 usagers, d’une éducatrice référente de l’activité et du professeur de QI GONG.

Spécificité du public. Les handicaps et leurs conséquences sont à prendre en compte lors de l’élaboration des cours, et demandent une grande souplesse lors du cours lui-même. Périodiquement des problèmes moteurs apparaissent (présence de déambulateur, voire de chaise roulante ou simplement de douleurs physiques invalidantes). Les troubles obsessionnels compulsifs parasitent l’attention des participants. Les traitements médicaux lourds influent sur leur comportement. Un évènement touchant la vie du groupe « résidents » avant mon arrivée, perturbe pour plusieurs heures l’ambiance de ce groupe très solidaire. Chaque séance aura son « atmosphère », c’est donc à moi de créer le contexte pour une bonne pratique.

Elaboration d’un « projet pédagogique ». Le corps et la respiration sont les deux priorités.
La respiration et toute « notion de souffle » s’avèrent très rudimentaires ! La respiration est très brève, toujours de la même intensité. Les efforts pour changer ces « habitudes » seront laborieux ! Mon passé « éducation nationale » me fut d’un grand secours. Nous avons « exploré le monde du vivant » ; expérience avec support visuel : petits bouts de papier de soie soulevés par le souffle de chacun. Emulation des concours de durée de l’expiration. Temps de « travaux pratiques » avant d’aborder l’inspire/expire du QI Gong, souvent sous forme de jeux tant les progrès sont difficiles à devenir de vraies acquisitions.
L’autre grand point est le corps. L’aisance, la maîtrise, l’unité du corps, la découverte de « possibles » et naturellement l’ancrage, la stabilité et l’équilibre sont autant de pistes de travail. Tout un regard sur le schéma corporel qui pour certains est tout simplement à construire. En un trimestre, ça y est, l’arrière du corps existe, un bras peut monter devant et l’autre derrière à la même hauteur et nous arrivons même à échanger la place de chaque bras plusieurs fois ! Donner un rythme si ce n’est un « souffle ». Unité du corps, stabilité, la verticalité n’est pas loin…Quelques exigences de fléchissement, d’extension, de rotation et de torsion et d’un coup le chemin qui reste à parcourir apparaît. Les améliorations possibles permettront aux résidents de vivre un autre quotidien. Il s’agit de leur offrir un outil pour affronter la vie…Formé d’élèves enthousiastes et d’une grande sensibilité le groupe gagne tranquillement des savoirs faire qui aideront chacun à savoir être…

Laurent Scrive 69 ans – Malvoyant

J’ai 69 ans, je suis malvoyant, handicap dû à une maladie dégénérative de la rétine : la rétinite pigmentaire. Ma vue a baissé au cours de ma vie avec des accélérations et des périodes de maintien mais la dégénérescence est progressive et irréversible. Cette maladie m’a amené au Qi Gong que je pratique depuis 25 ans. Je suis retraité après avoir passé l’essentiel de ma vie professionnelle comme chercheur dans le domaine de l’énergie. L’énergie c’est tout ce qui est en mouvement et interagit : des ondes impalpables au mouvement des galaxies. Comprendre et apprendre à maitriser l’énergie c’est à dire toutes formes d’information en moi et autour de moi compensent ma faible vision dans mes déplacements. Je suis également bénévole depuis 9 ans dans une association d’écoutants. Apprendre à écouter est un travail du corps : écouter la parole mais aussi la voix et le souffle.
Comment prendre soin de mon corps ? D’abord en apprenant à l’écouter en développant la perception de plus en plus indicible.: c’est une pratique qui réclame du temps et de l’attention, et la pratique du Qi Gong est une très bonne méthode pour progresser dans cette écoute. Cette dernière m’est très utile face à mon handicap pour me diriger dans mes déplacements afin d’éviter les accidents : être présent, relâché, à l’écoute des informations les plus imperceptibles, les plus subtiles. Cela s’apprend avec méthode et persévérance. Le Qi Gong permet de positionner le corps en l’ajustant pour améliorer cette circulation des micro-informations. Les mouvements du corps sont indispensables : nous sommes au cœur de l’énergie. Développer la fluidité dans mon corps tout en étant en pleine conscience, dans le ressenti tout en évacuant tout jugement, évaluation, interprétation, telle est la 2ème clé du bien- être. Le Qi Gong est une excellente méthode pour apprendre et progresser dans ce domaine. Travailler sur la communication bienveillante entre mon conscient et mon inconscient au moyen de mon corps apporte beaucoup de plénitude en moi ainsi que dans ma relation aux autres.
évènements avec plus de modération et de sérénité.
La pratique du Qi Gong telle que proposée dans le cadre professionnel m’apaise l’esprit et me rend plus centré sur moi-même.

Témoignage de l’éducatrice référente du groupe : madame Brume Vit.

Le Qi Gong est une activité qui apporte beaucoup aux résidents, tant sur le plan de l’équilibre, que sur leur schéma corporel et leur posture. Chacun progresse à son rythme, et le professeur adapte les exercices selon les besoins et les capacités des usagers. J’ai vu de gros progrès sur un grand nombre d’usagers participants. Certains apprennent à prendre conscience de leur schéma corporel, d’autres travaillent leur posture, leur équilibre, grâce à des exercices adaptés à chacun. Cela est bénéfique dans leur quotidien. Une énergie et une dynamique positives se dégagent de cette activité grâce à l’intervention soutenue du professeur. J’ai un bon retour des usagers vis-à-vis de cette discipline, ils en vantent les mérites et ils mettent en avant leurs progrès.

Témoignage d’un usager : Olivier 32 ans.

Ca fait du bien, le Qi Gong, ça fait du bien pour moi parce que j’arrive à faire les exercices. J’arrive à me baisser, bouger mes poignets. J’arrive à prendre les escaliers … avant , ça faisait peur ! Dans le Qi Gong, j’aime tout !