SOISIK NAMURA
QI GONG ET MÉDECINE

Soisik NAMURA
Formée par Les Temps du Corps, Soisik est également diplômée de la FEQGAE.

Le Qi Gong a une influence positive sur ma vie personnelle et professionnelle. Un problème récurrent chez le dentiste est la position de travail en torsion qui entraîne des problèmes cervicaux, dorsaux, lombaires. Le Qi Gong a un effet positif par la recherche de verticalité au niveau de la statique, le lâcher prise, l’équilibre entre le yin et le yang. Conséquence: moins de douleurs dorsales, un mieux être.

Une des premières sensations que j’ai ressentie a été l’apparition de picotements, de fourmillements dans les mains lors de la pratique du Qi Gong ; ce phénomène associé à une sensation de bien être, d’épanouissement pendant les séances. Mon entourage, quant à lui, a constaté une modification de mon comportement dans la vie ; une attitude plus positive face aux évènements. Certains patients, conscients de certaines transformations m’ont questionnée , me demandant quelle était l’origine de ces changements …. Quant à moi, je me sens plus légère, plus disponible, plus rassurante, plus à leur écoute. L’image plus positive que je donne a comme conséquence d’améliorer très nettement la qualité des soins, entraînant un patient moins anxieux, moins inquiet. Ce qui facilite, par voie de conséquence mon travail et la qualité des soins.

Des patients surpris de mon attitude positive me demandent comment je fais pour rester Zen et souriante malgré le stress, le retard, les problèmes liés au travail…. Et je n’ai plus besoin de séances chez l’ostéo, le Qi Gong le remplace avantageusement… Sans doute une nouvelle façon d’appréhender la vie que ma bulle énergétique me donne.

L’expertise de Soisik Namura, professeur de Qi Gong à Bordeaux, qui enseigne le Qi Gong à Marie-Hélène.

Plusieurs de mes élèves sont chirurgiennes dentistes. J’ai constaté que ces femmes présentent des caractéristiques en commun, malgré des différences d’âge et de condition physique, notamment : manque d’enracinement, crispations du haut du corps, amplitude respiratoire faible, reins bloqués. Il semble que la dextérité qu’exige la pratique de la chirurgie dentaire altère toute perception corporelle autre que celle des mains et du regard vers les dents à soigner.

J’ai reçu Marie-Hélène en cours particuliers et nous avons commencé à travailler sur la perception des et par les pieds : enracinement, verticalité, posture, marches. Petit à petit, nous avons pris conscience de la nécessité de respirer en harmonie avec le mouvement, de relâcher le bassin et les épaules, d’ouvrir la poitrine et le plexus, de percevoir et interpréter les signes du corps. Nous retrouvons ici les principes fondamentaux du Qi Gong : JING – QI – SHEN. Jing : utiliser le corps physique, la matière- Qi : travailler la respiration pour véhiculer l’énergie- Shen : porter de l’intention dans la pratique
Nous avons aussi parlé de l’importance de prendre de la distance, notamment dans le cadre de cette profession où la proximité est omniprésente. Au départ, nous avons développé la prise conscience du corps dans sa globalité: exercices respiratoires (abdomen, thorax, bassin), travail de la colonne vertébrale, distinction des zones lombaire, dorsale et cervicale, rotations, flexions, prise de conscience de l’importance des points d’ancrage. Ensuite, nous l’avons adaptée au contexte professionnel qui demande une position assise et inclinée plusieurs heures dans la journée, une attention soutenue du fait de l’exigence de précision de chaque geste. Plus qu’une discipline avec laquelle on a un rendez-vous régulier, le Qi Gong est un art de vivre qui se traduit et s’exprime à chaque instant dans notre vie au quotidien, personnelle et professionnelle.

Le corps est un ami intelligent auquel nous confions notre santé et notre bien-être.